Le 27 août 1939, le groupe I/3, composé des escadrilles SPA 69 (tête de chat) et SPA 88 (serpent), reçoit l’ordre de rejoindre le terrain de Velaine-en-Haye. En janvier 1940, le groupe stationne à Cannes pour être transformé sur Dewoitine 520 en prévision de la Campagne de France. La Wehrmacht envahit simultanément les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg et la Luftwaffe bombarde les bases aériennes françaises. Au cours des six semaines que dure la Campagne de France, le groupe a remporte 52 victoires.

Le 18 juin, l’unité quitte la France pour se réfugier en Tunisie puis s’installe en août, de façon stable, à Oran. Le 2 août, le groupe rejoint Bône et une dizaine de jours plus tard, il est engagé au sein du Coastal Command. Il est alors chargé de la surveillance des côtes d’Afrique du Nord et de la protection des convois alliés. Le 14 septembre, il assure la première mission de Tactical Air Force sur la Corse et en avril 1944, le 1/3 participe activement à la campagne d’Italie. À l’automne, le groupe s’engage dans la vallée du Rhône, atteint Lyon, Dijon, Luxeuil, Strasbourg puis l’Allemagne. A l’heure de la capitulation, le 1/3 a remporté 108 victoires et reçu 190 citations. Il reçoit le nom de « Corse » en raison de la part importante qu’il a pris pour la libération de l’île de Beauté et acquiert le droit de porter la fourragère de la Croix de guerre 1939-1945.

En octobre et novembre 1956, l’Escadron, nouvellement  équipé de F 84 F prend brillamment part à la campagne de Suez en détruisant 18 appareils sur le terrain de Louqsor. De 1957 à 1962, il participe aux opérations de maintien de l’ordre en Algérie.

Dissout le 28 février 1966 en même temps que la première Escadre, le «Corse»  renaît un mois plus tard sous le nom  d’Escadron de chasse 3/11sur la base aérienne de Bremgarten, en République Fédérale d’Allemagne. Equipé de F100 Super Sabre, le 13 juin 1966, le 3/11 se déploie sur la base de Colmar puis le 26 octobre 1967, il rejoint les autres unités de la 11ème Escadre sur la plate-forme de Toul-Rosière. De nombreuses capitales africaines (Dakar, Libreville, Djibouti, Lomé, Niamey) pourront dans les prochaines années admirer les cocardes de cette valeureuse unité.

Les années suivantes se partagent entre les missions africaines et la routine française et ceci jusqu’au 5 janvier 1975 ou l’escadron totalisant 37 580 heures de vol sur F100, perd ses avions. Aussi, le 13 juin, le 3/11 reçoit quatre superbes Jaguar E. A daté de ce jour, les Jaguar du «Corse» écument le territoire africain au cours des opérations Lamantin, Tacaud et Manta.

Le 3/11, comme ses frères de la 11ème Escadre et après avoir participé aux différentes missions de l’armée française (Guerre du golfe, balbuzard, crécerelle), voit le verdict de la restructuration de l’Armée de l’Air  se profiler à l’horizon. Ainsi, le 25 juin 1997, l’Escadron fête dignement sa fin, avec nombre de ses grands anciens et un gros pincement au cœur. La date du 31 juillet est retenue par l’Etat Major comme date officielle de dissolution.

Le lundi 3 novembre 2008, l’Escadron de chasse 3/11 Corse renait à Djibouti, équipé de Mirage 2000D et de Mirage 2000-5. Il est le seul escadron composite opérationnel de l'armée de l'air jusqu'en juin 2016, quand les Mirage 2000D quittent l'unité. Depuis cette date, le 3/11 est une unité de défense aérienne.

Afin d'étoffer la partie historique du site, nous en appelons aux anciens du 3/11 qui seraient en mesure de founir de la documentation photographique. La cellule Traditions peut être jointe via notre page Facebook.